SANITAIRE INDIVIDUEL : la nouvelle star du camping

Jean-Guilhem de Tarlé et Bruno Lacroix - 17/02/2021

OUV SANITAIRES

Equipement qui permet de monter en gamme ses emplacements nus, le sanitaire individuel connaît un certain engouement avec la crise sanitaire. Les campeurs le plébiscitent, les gestionnaires de camping y trouvent leur compte, tout comme les fabricants de ces équipements. 

L’alternative cabine privatisée

sanitaire indiv cabine

Ajouter des cabines privatisées ?  Au camping Paradis Family des Issoux (3 étoiles, 138 emplacements dont 90 nus), la réponse est « oui » sans hésitation. Dès septembre 2019, sans savoir qu’il y aurait l’épidémie de Covid quelques mois plus tard, les responsables avaient déjà décidé de créer deux cabines privatives dans un ancien bloc sanitaire inutilisé. Juste pour voir. « Nous voulions tester pour les proposer aux campeurs qui louaient des locatifs atypiques sans sanitaires, mais aussi pour les emplacements nus », explique Sylvie Coquerelle. Bonne pioche, car les deux cabines ont été louées pendant 12 semaines d’affilée dès cette première saison... Contre sept semaines pour les emplacements nus. « Il étaient toujours pris, et nous n’avions même pas le temps de les faire visiter à ceux qui étaient intéressés », s’amuse Sylvie. Et d’ajouter : « Nous ne souhaitions pas installer de sanitaires individuels sur les emplacements nus car nous avons beaucoup d’habitués avec de longs séjours qui ne les auraient pas forcément utilisés. » Or cela aurait été dommage d’en avoir sans les louer, alors que d’autres campeurs auraient bien aimé les utiliser…

Pour Sylvie Coquerelle, ce n’est pas spécifiquement la peur du Covid qui a fait le succès des cabines privées, mais le confort. « Les clients ont apprécié de ne pas traverser le camping avec leurs affaires de toilette ». Résultat : pour la saison 2021, deux sanitaires individuels seront installés sur des emplacements équipés de tentes lodge, et le camping va se doter de  quatre cabines privées supplémentaires à côté des deux premières. Elles pourraient être amorties en trois saisons. « Cela devrait nous permettre de vendre encore plus nos hébergements atypiques qui ne sont pas équipés de sanitaires. »