Bilan de la saison camping 2019: région par région

Redaction - 24/10/2019

enquete saison OUV

Malgré une commercialisation souvent compliquée obligeant souvent un pilotage à vue, la saison semble s'être terminée plutôt bien. Surtout dans les campings au nord de la Loire. A l’inverse, le Sud a souffert. Il est vrai qu’en raison du beau temps général, certains vacanciers ne sont pas allés chercher le soleil si bas. A commencer par les nord-européens. Découvrez, région par région, comment s'est déroulée la saison de camping 2019.

Bourgogne-Franche-Comté: bonne saison, malgré quelques bémols

Bourgogne

La tendance pointée l’an passé par les responsables syndicaux de l’HPA en Bourgogne-Franche-Comté s’est confortée en 2019 : une différence de plus en plus marquée entre les campings bien équipés, proposant des services, et les autres établissements. Si dans l’ensemble, la saison fut bonne dans la région, ils notent cette année encore une plus forte croissance sur les campings 4 ou 5 étoiles que sur les campings avec moins d’infrastructures dont le remplissage fut souvent plus difficile. Le résultat global reste toutefois positif pour la région. Le printemps n’avait pourtant pas été engageant avec un très mauvais mois de mai comme le souligne Étienne Pascal, président de la Fédération régionale de l’HPA. « Avril et Mai n’ont pas été bons et nous étions très inquiets en début de saison. Mais les mois de juin, juillet et août ont été bons dans l’ensemble. Et la fin de saison s’annonce très bonne, surtout dans la partie Bourgogne qui bénéficie de plus de passage que la Franche-Comté. »

Moins de Néerlandais

Un bilan positif qui ne gomme pas toutes les inquiétudes et notamment la baisse récurrente des Néerlandais qui, selon lui, devient « préoccupante ». Outre le fait d’avoir été moins nombreux que les années précédentes en Bourgogne-Franche-Comté, les Néerlandais ont également réservé leurs vacances beaucoup plus tard qu’à leur habitude. « Ils n’étaient pas là en début de saison, mais ils sont venus plus tard », confirme David Plet, président de la fédération du département de la Côte-d’Or où l’année 2019 fut assez décevante, malgré un bon mois d’août. Ces réservations tardives confirment l’accentuation du phénomène de dernière minute, avec des appels « parfois pour le jour-même, y compris en location ». « Il faut l’accepter, reconnaît Étienne Pascal. Cela complique la gestion, mais il faudra s’adapter et travailler notre early booking avec de vraies promotions. »

Plus d’Allemands

L’absence des Néerlandais a été partiellement compensée par une croissance significative de la clientèle allemande. « C’est la bonne surprise. » Les Français ont également été plus nombreux que les années précédentes comme le note David Plet. Philippe Marmin (Sites et Paysages Village des Meuniers 4 étoiles à Dompierre-les-Ormes enSaône-et-Loire) ou Raphaël Micheluzzi (Étang de la Fougeraie 3 étoiles à Saint-Léger-sur-Fougeret dans le Morvan) confirment cette hausse ainsi que celle de la clientèle belge et même danoise.