Espaces verts en camping: Préparez le repos hivernal

Marc Brillat-Savarin - 25/10/2019

ESP VERTS OUV

La période post-fermeture du camping est propice à la réalisation de divers travaux sur les espaces verts du camping, avant la mise en sommeil hivernal. La météo souvent clémente à ce moment de l’année facilite le travail en extérieur. Passons donc en revue quelques points clés sur le terrain.

Soigner les pelouses avant l'hiver

ESP VERTS pelouse

Sous l’effet de la sécheresse et de l’occupation prolongée des emplacements (tassement, absence de lumière,…), les surfaces engazonnées font souvent grise mine en fin de saison.

Offrez-leur une cure de jouvence grâce à la scarification. Réalisée au début de l’automne sur un sol ni trop sec, ni trop détrempé, cette opération consiste à retirer la mousse et les débris végétaux accumulés avec le temps (résidus de tonte, de feuilles,…). Par ailleurs, en sectionnant les racines superficielles des graminées, la scarification stimule le développement et l’épaississement de la pelouse. Pour une bonne efficacité, il est recommandé d’effectuer deux passages croisés à l’aide d’un scarificateur thermique, une fois sur la longueur et une fois sur la largeur. La location de ce type de machine reste la meilleure solution puisqu’elle ne vous servira qu’une fois par an en moyenne. Comptez 80 à 100 euros HT/jour dans les grandes enseignes de location de matériel. Les résidus devront ensuite être ramassés, au râteau pour les petites surfaces ou en passant une tondeuse équipée d’un bac de ramassage.

Dernière limite pour semer...

Si le sol des emplacements est devenu trop clairsemé, il est encore temps de semer du gazon. Après un travail préalable du sol pour l’ameublir, à la main ou à l’aide d’un motoculteur, vous pourrez y incorporer du terreau ou du compost. Une fois le terrain ratissé et aplani, jetez les graines à la volée et de manière homogène (environ une poignée au m2), roulez, arrosez et protégez la zone du piétinement. L’herbe semée aura ainsi le temps de lever, de bien s’implanter avant la baisse des températures et donc d’être prête pour la nouvelle saison. Mais ne tardez pas trop car, comme le dit le dicton, « gelée de novembre mange l'herbe tendre » !

Concernant les feuilles qui commencent à joncher le sol, il peut être tentant de reporter leur ramassage au printemps suivant. Or, certaines espèces comme le chêne, le châtaignier ou encore le platane ont des feuilles dont la décomposition est lente. Mieux vaut donc les ramasser rapidement à l’automne, sous peine de voir l’herbe dépérir sous l’épais feutre qu’elles vont créer. Le passage de la tondeuse permet de broyer les feuilles issues des premières chutes, tant qu’elles demeurent sèches et cassantes. Dès lors qu’elles commencent à se coller et à former un tapis humide, le recours à un souffleur est nécessaire.

Enfin, afin que vos pelouses puissent affronter la froidure de l’hiver sans trop souffrir, évitez de les tondre trop ras. Pensez donc à rehausser la hauteur de coupe lors du dernier passage.