Nouveau classement des campings: les critères qui changent

Bruno Lacroix - 12/02/2020

OUV CLASSEMENT

 C’est officiel depuis le 1er juillet dernier et la parution du Guide de Contrôle, le classement des campings est devenu une réalité. Pour autant, c’est véritablement à partir de l’ouverture des campings pour cette nouvelle saison qu’il va prendre toute sa mesure. L’occasion de revenir sur quelques changements majeurs qui marquent cette nouvelle mouture.

Des changements majeurs

INTRO CLASSMENT

Le Guide de contrôle du classement des terrains de camping et des parcs résidentiels de loisirs est paru. Depuis le 1er juillet dernier les audits de classement ou de reclassement des campings selon le tableau de classement homologué par l’arrêté du 10 avril 2019, ont donc pu démarrer

Cependant, nombre de campings qui arrivaient à échéance pour leur reclassement ont sans doute suivi les conseils prodigués par leurs représentants syndicaux, en anticipant leur reclassement -avant le 1er juillet- pour tomber sous le coup de l’ancienne procédure. De fait, ils ne sont pas si nombreux ceux qui se sont reclassés entre début juillet et la fermeture de fin de saison, selon les nouvelles normes. C’est donc véritablement  à partir de ce printemps et la réouverture des établissements que cette norme entrera véritablement en vigueur. Avec Michel Chazottes , directeur du cabinet d’audits Etoiles de France, nous revenons sur les principaux changements à prendre en compte avant de se reclasser.

La structure des campings préservée

Dans un court message annonçant la parution du guide, la FNHPA par la voix de son président Nicolas Dayot a salué « le travail constructif et efficace menée par la FNHPA, en collaboration avec Atout France et la Direction Générale des Entreprises, mais aussi la FFCC, à l’occasion de la révision du classement»,  ne manquant pas de souligner « l’esprit de simplification et le souhait de ne pas fragiliser le parc existant de campings qui ont été bien pris en compte durant cette révision.»

Rappelons que la réforme du classement s’inscrivait dans une démarche visant à poursuivre la montée en gamme du parc existant de campings, tout en se voulant plus facilement compréhensible par le consommateur. Si la FNHPA adhérait à la démarche qui introduisait notamment plus de critères sur les 3, 4 et 5 étoiles, elle souhaitait que la réforme puisse s’opérer sans générer de modifications structurelles aux établissements. De fait les professionnels de l’HPA peuvent se satisfaire qu’il n’ait pas été introduit de modifications induisant de toucher aux bâtiments (sanitaires ou d’équipements), pas plus qu’à la taille des emplacements. Et ce, même si le nouveau classement introduit la notion nouvelle de «superficie moyenne minimale des emplacements » fixée respectivement à 80/80/89/100 et 114 m², pour les campings de 1 à 5 étoiles.